Digital News TV, agence de production audiovisuelle, enregistre, diffuse et produit de la vidéo à Montpellier Tel +33.613083655

WebTV : Le livre blanc 2020

Production vidéo, Captations Vidéo, Formations en Occitanie

L’année 2020 est une année charnière pour les entreprises de toutes tailles. Le confinement lié au Coronavirus et la crise économique qui s’en suit, imposent de nouvelles méthodes et stratégies de communication.

Ce livre blanc pose un regard sur les nouveaux usages de la vidéo, communication entamée il y a quelques années déjà, et dont le confinement lié à la crise sanitaire du coronavirus n’a fait qu’accélérer le développement en quelques semaines, obligeant ou permettant aux entreprises et leurs salariés d’expérimenter l’usage de la vidéo dans un cadre professionnel en réalisant des visio-conférences, des appels vidéo, des Webinar.

Ces images passent en boucle sur les chaines de télévision, et on perçoit lors de talkshows ou d’interviews, les live streaming vidéo faits au domicile des participants. Le spectateur se rend compte de la diversité des configurations audiovisuelles et de la qualité inégale des images et sons ainsi produits.

Il faudra bien tirer un coup de chapeau à toutes ces personnes de se voir apparaitre à l’écran avec pour seule camera un smartphone ou une webcam. Ils n’auront plus d’excuses lorsque leur entreprise voudra se lancer dans la production de vidéos ou d’émissions en direct pour paraitre sur des images de l’entreprise. Cependant est-ce que l’entreprise voudra montrer des images pixelisées, saccadées, mal sonorisées ?

Ce premier confinement de 8 semaines oblige à revoir le fonctionnement de l’entreprise

Les entreprises connaissaient déjà le télétravail, mais celui-ci a été décuplé. Bien que les conditions de télétravail soient différentes du télétravail en temps normal, avec un usage large pour l’entreprise, et bien plus large pour les FAI et les réseaux télécom, mettant en lumière les goulots d’étranglement locaux et régionaux, mais aussi les limites des fractures numériques d’un domicile à un autre.

Il faudra penser à ses infrastructures telecom, mais aussi aux domiciles des salariés.

Équiper les salariés avec un matériel informatique professionnel de gamme professionnelle, mais aussi veiller à leur connectivité à internet, via des solutions fibre quand elles sont disponibles, ou VDSL, ADSL Haut de gamme au débit montant et descendant garanti.

La vidéo indispensable dans les échanges intra et inter-entreprises

Le confinement a permis de mettre en lumière des outils logiciels tel que Zoom, logiciel de visio-conférence, permettant des échanges aisés entre participants incluant chat individuel, chat de groupe et encore le partage d’écran.

Les participants apprécient ce type de réunion par logiciel ou plateforme interposée. Facebook devrait s’y lancer aussi avec une application dédiée à la visio-conférence. D’autres outils, tel que Skype, WhatsUp, FaceTime permettent aussi des échanges par l’intermédiaire de la vidéo, que ce soit celle du smartphone, ou celle de l’ordinateur avec la webcam.

Que peut-on entendre lors de ces échanges vidéo ?

Hormis les informations échangées, on doit reconnaître, confinement oblige, que l’échange en mode visio-conférence permet un certain « Ersatz » de lien social et humain, à défaut de face à face.

Mais au-delà de cela, il faut reconnaître qu’il y a aussi cette capacité d’interprétation du langage corporel, ici les expressions du visage, lors des conversations. L’apport de la vidéo devient pertinent car la froideur d’un chat ou d’un email est susceptible de mauvaise interprétation, alors que la vidéo en direct est considérée comme authentique et humaine.

Le mot est lâché authenticité

La télévision nous a habitué au « paraitre », aux images lisses, au sans-défaut, à la publicité permanente. Les entreprises y diffusent leur publicité à grand renfort de scénario créatif, d’acteurs et de décors en carton. Les différentes crises politiques et sociales ont montré et mis en lumière le décalage entre les images de la télévision et la réalité perçue par les spectateurs. Les baisses d’audiences des chaînes généralistes et des chaines d’infos traduisent le désir pour plus d’authenticité

Comment l’entreprise peut-elle bénéficier de ce mouvement d’authenticité vidéo ?

  • Que doit-elle investir ?
  • Quelles technologies acquérir ?
  • Quel budget ?
  • Comment former ses collaborateurs ?
  • Quels services faut-il mettre en place dans une stratégie de communication basée sur la vidéo ?
  • Quelles ressources humaines sont nécessaires ?
  • Comment intégrer ce type de solution WebTV dans mon entreprise ?

L’étude qui suit sur les prochaines pages se base sur un studio au format Carré d’une surface 5m long et 5m de large dans une TPE (Plan TPE) par exemple et un deuxième avec une largeur de 10m sur 5m dans une PME (Plan PME) équipé en réseau filaire Cat6.

Ces deux plans de studio sont donnés à titre d’indicatif afin de se faire une idée générale d’un studio WebTV.

Un studio WebTV doit s’adapter à l’entreprise et aux objectifs de celle-ci. Mais avant tout il faut savoir ce que l’entreprise souhaite faire avec sa WebTV. S’agit-il de faire des vidéos individuelles enregistrées ou de faire un direct quotidien ? Combien de personnes seront devant la caméra ?

Rien que ces 3 questions induisent d’opter pour de l’espace et de la connectivité avec internet, le nombre et la puissance des panneaux lumineux, d’opter pour une préparation précise de vos productions.

Allez-vous faire des tables rondes, des séminaires ? Là encore il s’agit d’adapter la solution et votre budget.

Allez-vous recevoir un peu de public ? Cela implique de reculer les caméras, d’opter pour des caméras ayant des capacités de zoom mais aussi de disposer d’un câblage adapté.

Est-ce que vous êtes susceptible de filmer/capter des événements en extérieur de vos locaux, par exemple une conférence dans un lieu événementiel ? Là encore les caméras, le câblage jouent un rôle important.

Commençons par les technologies à réunir

Les technologies à mettre œuvre en studio WebTV

Un studio Web TV se compose de cameras, de microphones, et de tables de mixage audio et vidéo qui doivent envoyer un signal audio-vidéo vers un ordinateur qui permet de retravailler l’audio-visuel, généralement on appelle cela un stream. Le stream vidéo est ensuite rediffusé dans un nouveau stream vers une plateforme internet, ou simplement enregistré.

Un ordinateur est capable d’interpréter via son port USB une caméra de type Webcam, celle que vous avez sur votre ordinateur portable, que vous utilisez par exemple pour Skype ou lorsque vous vous connectez à une visio-conférence pour un Webinar.

Il est cependant incapable d’interpréter les données issues d’une caméra qui ne dispose dans la plupart des cas pas d’un port usb, hormis pour transmettre un fichier fini. Les cameras qui réalisent un stream, le font par le biais d’un port HDMI (câblage de type HDMI) ou dans le haut de gamme sur un port SDI (câblage de type BNC) ou NDI (câblage de type RJ45). On peut également prendre en considération le Wifi, mais attention au nombre d’appareils wifi et aux distances, inutile de penser au wifi dans de l’évènementiel et à la bande passante Wifi.

Dans de nombreux cas il faudra une carte d’acquisition qui vous permettra de décoder le signal vidéo pour que l’ordinateur puisse l’utiliser.

Le câblage a bien évidement aussi des limitations : Un câble USB c’est 10m, l’HDMI une vingtaine de mètres, et les câbles SDI jusqu’à une centaine de mètres. Je laisse la fibre optique volontairement de côté.

Les caméras du Studio WebTV

L’œil de votre studio c’est la caméra. Votre studio en a besoin autant que de personnes à l’image (ou presque) plus une pour un plan général.

Ainsi, si seulement une personne participe à la présentation sans inviter d’autres personnes, vous aurez besoin d’une caméra en plan rapproché et d’une seconde pour un plan plus large. Dans un petit studio se limitant à la taille d’un bureau une simple Webcam suffira, voire 2. La qualité est suffisante si l’on n’a pas d’ambition, cependant la mise au point en pratique n’est pas au rendez-vous.

D’autres limitations des Webcam USB sont liées à la distance maxi entre la Webcam et l’ordinateur : il y a une limitation de 10m en pratique, même si j’ai pu expérimenter des distances de 20m mais avec beaucoup d’instabilité.

Enfin le bus USB a une autre limitation, on ne peut pas chainer via des Hub USB plusieurs Webcam. Il s’agit en partie d’un souci d’adressage USB mais aussi un souci de DATA.

J’ai expérimenté jusqu’à 6 webcams en simultané avec plusieurs Hub USB. Cependant l’instabilité du système et sa complexité de mise en route et d’exploitation ne permet pas de retenir ce type de solution peu coûteuse dans un cadre professionnel.

En termes de qualité vidéo, il faut écarter la Webcam lorsque l’on a l’ambition de faire de la qualité professionnelle.

Caméras pro et caméras PTZ

En termes de camera il faut distinguer plusieurs types de caméras : le camescope, la caméra semi-pro, la caméra professionnelle, la caméra PTZ. Il existe toute sorte de caméras allant de 100 € à 10.000 € voir beaucoup, beaucoup plus pour des caméras de télévision ou de cinéma.

Dans la plupart des cas pour une exploitation de qualité professionnelle il faut s’orienter sur des caméras allant d’un budget entre 1000 et 5000 € pièce.

Ce qu’il faut vérifier c’est d’envoyer un flux vidéo propre sur la sortie HDMI/SDI.

Enfin les caméras PTZ (particulièrement prisées en studio avec peu de personnel) peuvent être commandées à distance en régie.

Ces cameras PTZ permettent d’envoyer, suivant le modèle, leur flux vidéo vers une sortie USB, une sortie HDMI, une sortie SDI, et de produire un flux RTSP (ce flux est accessible en réseau) sur un réseau Ethernet.

Certaines cameras disposent nativement du protocole NDI sur réseau Ethernet.

Notre recommandation dans un studio figé : Optez pour des caméras PTZ avec une interface réseau filaire et si possible avec le protocole natif NDI.

Cela vous permet de faire des économies substantielles en termes de régie vidéo.

Le format vidéo

De très nombreuses cameras sur le marché sont dans une configuration 4K. Est-ce vraiment utile ?

Alors que sur internet la diffusion se fait généralement en Full HD (1920*1080px), voir en HD (1080*720px), est-ce vraiment utile de miser sur la 4K.

Ce qui est utile, c’est de pouvoir calibrer correctement les couleurs (Balance des Blancs), d’avoir une image propre même en basse lumière, d’avoir un focus rapide, de pouvoir zoomer rapidement et facilement.

Le format vidéo va également interférer sur la taille des fichiers à transmettre et la bande passante utile nécessaire (en cas de diffusion en direct).

L’option Full HD devrait être la base technique pour vos productions.

Dans quel sens (orientation) filmer vos productions vidéo ?

Plusieurs écoles et surtout destination de production sont à prendre en compte en amont de l’enregistrement et la diffusion d’une vidéo.

En effet certains réseaux sociaux (par exemple : instagram, twitter) préfèrent des vidéos au format vertical, alors que les productions vidéos (y compris à la télévision) sont filmées à l’horizontale.

Certaines cameras permettent de basculer dans un sens ou de l’autre, d’autres doivent être inclinées, mais on peut également traiter cela en post-production. Cependant il faut en tenir compte lors du tournage et avoir les personnages n’évoluent pas horizontalement pour effectuer un re-cadrage en post-production

Protocole réseau des caméras PTZ

Certaines caméras PTZ disposent nativement du protocole NDI (NewTec) ce qui permet une intégration directe numérique. Elles ont un coût un peu plus élevé, mais cela permet une bonne intégration dans une régie vidéo logicielle.

En dehors du NDI ou de l’USB ou encore de l’RTSP, donc le HDMI et le SDI il faudra une carte d’acquisition vidéo. Cette carte permet de convertir le signal vidéo pour être lu par un logiciel de type VLC, ou par des régies vidéos logicielles tel que VMix ou Obs pour ne citer que ces deux logiciels.

Le protocole RTSP permet de récupérer un flux vidéo sur le réseau ethernet, et d’une façon identique le NDI. LE NDI a ceci de particulier c’est que beaucoup de sources peuvent être en mode NDI, tel que Skype par exemple ou encore la suite adobe.

Un autre protocole SRT a été développé également qui permet de sécuriser le flux et le temps de latence notamment lorsque l’on veut acquérir des sources vidéo externes via internet par exemple.

Réseau informatique

Le réseau informatique d’un studio TV peut sembler accessoire, mais il n’en est rien. Le réseau informatique joue un rôle important ne fut-ce que pour la diffusion vidéo, mais aussi si l’on opte pour une solution de type NDI

Le Wifi très répandu, fonctionne bien entendu dans les petites structures, mais il faut que cela reste limité si l’on veut acquérir ou transmettre de la vidéo par le biais du wifi. La limitation de la bande passante inhérente au Wifi limite donc son usage et il faut dans la mesure du possible avoir un réseau filaire de type ethernet avec une bande passante d’1Go (cat6-7). Le filaire permet de « garantir » la connectivité et réduit fortement la latence au niveau des images.

L’adjonction d’un switch « privé » semble aussi opportun, incluant les caméras et la régie.

La régie audio-visuelle le centre nerveux du studio WebTV

La régie audio-visuelle est un espace réservé du studio. Vous y installez la régie vidéo, la régie audio, le contrôleur pour les cameras PTZ. Cet espace accueille entre 1 et 3 personnes.

En fonction des choix faits par l’entreprise, il peut s’agir d’un ordinateur (plutôt haut de gamme et puissant) ou d’une régie réelle pour la vidéo reliée à l’ordinateur et d’une table de mixage son.

Peu importe le choix que vous faites, il faut limiter au maximum le branchement et le débranchement de la connectique, qui est souvent un des maillons faibles.

Un ordinateur permanent sur lequel sont branchés en permanence le réseau « privé » du studio, la carte son reliée à la table de mixage et la carte d’acquisition de la régie vidéo.

La régie vidéo webTV

La régie vidéo est un choix assez complexe d’apparence. Vous aurez à choisir un matériel plutôt complexe et des logiciels qui vont s’interfacer avec ce même matériel. Si vous êtes un pro de l’audio-visuel cela ne sera pas trop difficile, mais pour l’entreprise qui travaille dans un secteur hors audio-visuel c’est pratiquement impossible.

Que voulez-vous faire avec la vidéo ? A priori il s’agit d’enregistrer et diffuser ce que vous réalisez en studio comme émission.

A priori vous diffusez sur internet et il vous faut un ordinateur et un logiciel de diffusion. Sur les réseaux sociaux ou encore sur les plateformes de streaming il s’agit de renseigner un formulaire qui vous donne les indications à suivre (Clé de streaming par exemple).

Donc automatiquement toute vidéo passera par un ordinateur connecté.

Si vos cameras disposent d’un flux RTSP et/ou NDI ou encore SRT alors cela passera également par l’ordinateur et une régie vidéo peut alors être un logiciel (OBS/Vmix/…).

Si vos cameras ont un flux sur HDMI ou SDI alors il faudra passer par un intermédiaire tel qu’un régie vidéo sur laquelle vous allez brancher vos cameras. Le mérite de cette solution est sa solidité mais aussi sa complexité de paramétrage, il vous faudra des techniciens spécialisés. Cette régie matérielle devra être reliée à votre ordinateur qui assurera la diffusion.

Vous aurez donc un choix à faire au moment des acquisitions :

  • Opter pour la régie vidéo logicielle.
  • Opter pour la régie vidéo matérielle.

La régie logicielle offre de nombreux avantages, pas seulement budgétaires, mais repose sur du logiciel (sous windows) évolutif, mais « instable » à cause de l’environnement technique : les autres logiciels peuvent rentrer en conflit, le système aussi, alors qu’une solution matérielle reste stable jusqu’au moment de rentrer dans la partie informatique.

Une régie logicielle dispose néanmoins de quelques plus. Elle est à l’usage intuitive, y compris pour les néophytes à l’usage d’une régie vidéo. Une personne peut en quelques heures appréhender la philosophie logicielle d’une régie vidéo, et commencer à produire, alors que sur une régie matérielle l’approche est certes aussi intuitive pour quelqu’un qui a fait de la régie vidéo son métier ou sa passion, mais pour le néophyte l’approche est plus difficile du à la technicité.

Dans les deux cas il faut pouvoir avoir une vision sur grand écran de l’ensemble des sources disponibles pour l’émission. L’habillage doit être préparé. Une partie de l’écran doit servir à la sortie vidéo que l’on doit également dispatcher vers le studio et diffuser.

Option régie logicielle est donc en pratique un véritable plus, voir must. Seul sur des techniques haut-gamme (SDI/Fibre) la régie matérielle sera à privilégier pour sa stabilité.

En termes de budget, l’impact d’une régie matérielle n’est pas anodin et grimpe rapidement à plusieurs milliers d’euro, alors que sa version logicielle se limite à quelques centaines d’euros et un ordinateur puissant au niveau processeur, mémoire et espace disque.

La Régie audio WebTV

L’audio au sein du studio est une clé importante. Il faut des micros de bonne qualité, et une table de mixage qui dispose des entrées adéquates pour les micros. Il peut s’agir de micros-cravate sans fil (UHF) ou encore des micros main filaires.

Pour chaque micro-cravate il faut un émetteur (petit boitier à la ceinture) et un récepteur. Cela existe aussi en multi-micros émetteurs avec un seul boitier qui réceptionne (sous forme de rack) les différentes fréquences des micros.

Misez sur la qualité ! et vérifiez les interférences.

Enfin la table de mixage rentre en principe soit dans la régie vidéo soit dans l’ordinateur et sa régie logicielle.

Synchronisation audio et vidéo

Quoi qu’il arrive vous aurez à vérifier la synchronisation audio et vidéo. En effet il est gênant de voir des lèvres bouger ne correspondant pas aux paroles entendues. En effet selon les passages par les différents appareils de l’audio et de la vidéo il arrive une légère désynchronisation de quelques millisecondes. Celle-ci se remarque et dénote au niveau du rendu et du professionnalisme de la production.

Enregistrez en condition un clap au début et un clap à la fin sur 30 secondes. Passez le fichier dans Adobe Première, désolidarisez la piste audio pour ensuite la faire coïncider avec la piste vidéo, vous devriez trouver un décalage d’environs 200 millisecondes (à tester). 

Le studio WebTV dispose donc d’un espace à l’image, et un espace technique & régie.

Comment configurer le studio WebTV ?

Il faut distinguer deux espaces dans un studio WebTV, l’un dédié à la régie et l’autre dédié à votre émission.

L’espace de l’émission WebTV

Il faut planter le décor, mettre en scène, votre émission pour mettre en valeur la vidéo produite et le message de votre émission. Combien de personnes seront à l’image ? S’agit-il d’une émission de type talkshow ? Une table ronde ? Souhaitez-vous un décor passe partout ? Voulez-vous utiliser un fond vert (Chroma key) ?

Tout est possible en fonction de votre espace. Cependant il faut garder de l’espace entre le présentateur et le fond devant lequel il se trouve (1-2m) pour ne pas avoir son ombre sur le fond, ce qui est particulièrement important sur un fond vert par exemple. Pour le fond vert il faut prévoir un éclairage supplémentaire afin d’uniformiser celui-ci. Le fond vert est aussi contraignant pour celles et ceux qui sont en studio devant les caméras : Il faut prêter attention à ce que les vêtements ne contiennent pas de couleur vert ou ses dérivés.

Afin de bien délimiter la partie du studio où se trouvent les présentateurs, vous pouvez surélever cette partie. Construisez une estrade surélevée d’une dizaine de centimètres. Ainsi chacune des personnes sait comment est délimité le « studio ». Autour de cette estrade, se trouvent les trépieds des caméras, des lumières, des écrans de retour, le personnel de production s’il y a lieu. Quelques panneaux LED sont idéalement également au plafond pour l’éclairage du fond ou pour un éclairage arrière des personnes sur scène.

Le mobilier est aussi un sujet de discussion. Idéalement sobre et clair (mais pas forcément blanc). Une table pour une émission seul ou à deux face à la caméra. Une table en « V » ou « U » pour un talkshow similaire au talkshow que l’on peut voir sur des chaines comme la « 5 » ou « BFM », ceci afin d’avoir de meilleurs angles pour le cadrage individuel des participants à l’émission.

Enfin il est souhaitable pour le confort de tournage de ne pas avoir d’entrée de lumière du jour qui pourrait influencer l’éclairage et la température de lumière. L’insonorisation doit être aussi soignée pour absorber les sons parasites tel que la réverbération, au sol prévoyez du tapis, et aux murs de la mousse audio absorbante.

Afin de rendre le studio sobre, il est probablement intéressant d’opter pour des rideaux noirs couvrant l’ensemble du champ visuel des murs. Enfin pour le confort des participants il est intéressant d’avoir des écrans de retour afin qu’ils puissent avec un aperçu de leur image.

Pour terminer, l’emplacement des caméras doit être étudié avec attention en définissant les emplacements des présentateurs et participants. Tout ce travail préparatoire permet de construire une image de qualité professionnelle et se distinguera de production faites au téléphone portable par des youtubeurs par exemple.

Au regard de votre investissement dans un studio WebTV, vous disposerez d’un studio permanent pour effectuer des enregistrements de vidéos de qualité pour une émission hebdomadaire ou pour réaliser une news-room pour un site dédié à votre secteur d’activité.

Vous pouvez y présenter aussi les produits que vous vendez sur votre site E-Commerce. L’atout communication et marketing de votre WebTV est majeur. Chaque configuration est unique et votre imagination n’a pas de limites. On peut aussi évoquer la formation à vos produits pour vos clients et vendeurs.

L’espace technique, la régie audio-visuelle.

À l’opposé du Studio TV, il convient d’installer la régie audio-visuelle, l’espace technique

La régie audio-visuelle doit être phoniquement séparé si possible, tout en gardant un champ visuel sur le plateau. Ceci permet d’isoler les échanges entre le réalisateur et l’équipe technique.

Le réalisateur se trouve généralement au centre devant les différents écrans et à sa gauche le cadreur. À droite l’ingénieur du son gère l’ensemble des micros et des retours en studio.

Face aux 3 techniciens un mur d’images regroupant l’ensemble des images du studio, ainsi que les images diffusées.

Le réalisateur mélange les images et produit l’habillage de la vidéo sortante, en incrustant logo et d’autres messages.

L’espace technique on l’a vu tout au long de ces pages est complexe et il faut y adjoindre 1 à 2 personnes en permanence afin d’exploiter et entretenir votre studio WebTV.

La WebTV, un outil de création et de communication idéal pour l’entreprise

Malgré un budget tout de même assez important, une WebTV reste un outil de marketing et communication idéal, plus performant que la publicité.

Au bout de quelques semaines l’entreprise trouve ses marques et sa façon de réinventer la communication de l’entreprise et peut ainsi élargir sa visibilité, élargie l’influence médiatique, mettre en avant son offre, mettre en avant ses valeurs, mettre en valeur l’humain de l’entreprise.

L’essentiel est la préparation dès le début d’un projet WebTV

Bien en amont de l’acquisition et l’installation effective de votre studio WebTV il convient de préparer et évaluer les contenus possibles, les contenus indispensables, et la fréquence de production. Il faut aussi établir un Qui fait quoi au sein de l’entreprise. Préparer avec les équipes communication, marketing, commerciales et support une planification des émissions.

Cette préparation permet de consolider votre studio WebTV et de faire adhérer le personnel au projet WebTV. Cette adhésion permet aussi d’instaurer une nouvelle dynamique liée à l’innovation et stimuler d’autres canaux d’acquisition clients.

Les canaux de communication à exploiter

Mettre en valeur l’entreprise et ses produits est l’objectif principal, cependant il faut avoir une vision plus large pour pouvoir influencer le marché, son marché.

L’entreprise selon son degré d’expertise de son marché, peut par le biais de sa WebTV acculturer le marché, que ce soit sur un plan régional, ou un plan national.

Elle peut ainsi par exemple créer avec ses confrères une chaine d’informations spécialisées à l’exemple de BFM Business (spécialisée entreprise) sur son secteur économique.

Pour les entreprises de type Franchises, ou encore des groupes avec des implantations régionales et locales, une chaine d’information du groupe.

Ces canaux d’informations peuvent être réalisés pour une diffusion en direct ou en différé, que ce soit pour une visualisation privatisée ou publique.

D’autres solutions permettent encore de réaliser de la VOD avec paiements comme par exemple pour la diffusion de spectacles.

La Vidéo un formidable moyen de former vos clients

LA WebTV permet aussi de réaliser l’ensemble de formations, pour les clients, pour les collaborateurs et revendeurs. Ainsi de nombreux groupe de formations utilisent les moyens WebTV pour enregistrer et diffuser des programmes de formation.

La WebTV impacte plus que d’autres supports de communication.

Les métiers impliqués par la WebTV :

  • Réalisateur
  • Ingénieur de son
  • Cadreur
  • Metteur en scène
  • Technicien Lumière
  • Monteur
  • Informaticien
  • Community Manager

Ces métiers interviennent à différentes échelles. Le réalisateur et l’ingénieur de son sont quasiment indispensables pendant l’enregistrement (et diffusion) d’une émission. Leur présence une heure avant et après est logique dans la préparation et la fermeture du plateau. On peut également, selon le budget et la configuration du plateau TV et de l’émission, prévoir 1 ou plusieurs cadreurs.

Le technicien lumière est un plus, ainsi que le metteur en scène, tandis que le monteur vient généralement en post-production.

L’informaticien et le Community manager sont généralement déjà présent au sein de la société.

Selon le volume de production, il peut s’agir de personnel à plein temps ou des techniciens intermittents du spectacle et freelance peuvent assurer des petites productions.

Pour les participants devant la caméra, il faudra consacrer un peu de mise en condition et de formation (Media-Training). Il est aussi important de ne pas enregistrer trop de vidéo d’affilé car, d’expérience la qualité de production diminue au bout de quelques heures d’enregistrements.

Se former à la WebTV

Cette phase préparatoire, mais aussi tout au long de l’activité de la WebTV, doit aussi mis à profit en formant vos collaborateurs à la WebTV, et plus particulièrement au Media-Training. Parler devant une caméra est très déstabilisant et pour passer un message à votre public il faut regarder cette caméra. Il faut également apprendre à structurer et animer vos vidéos. Il y a donc quelques heures, journées de formation à consacrer à l’usage de votre webTV.

Conclusions Livre blanc WebTV

Tout au long du livre blanc vous avez pu vous rendre compte de l’importance d’un projet WebTV. Il s’agit d’un vrai investissement pour l’entreprise, un vrai budget.

Alors que l’on peut démarrer une WebTV avec quelques Webcam pour un budget de quelques 100taines d’euros, une approche professionnelle vous amènera à des budgets plus importants allant de quelques milliers d’euros à quelques 10 de milliers.

Le test Webcam, voire smartphone, que l’on aura essayé pendant la période de confinement aura permis de découvrir et d’apprécier la vidéo en mode télétravail. Les utilisateurs de Webinar, de réunion en tous genre, tous auront découvert, un peu forcés, l’usage et l’efficacité en cas de débrouille, les solutions et leur impact de la vidéo dans le monde professionnel. Ces solutions perdureront mais devront se professionnaliser.

Cette professionnalisation de production impactera positivement l’entreprise, en interne, mais aussi en externe, en termes d’image, de visibilité et d’influence.

Prévoyez quelques semaines entre l’idée d’une WebTV pour votre entreprise et les premières vidéos de qualité professionnelles sorties de votre WebTV.

La durée pour une mise en place WebTV se compte en quelques semaines, voire 1 à 2 mois. Il faut prévoir la formation, l’espace, le contenu. Vous découvrirez l’apprentissage et la découverte de la WebTV quotidiennement.

L’outil WebTV est un budget d’investissement, mais dont on peut espérer un Retour sur Investissement rapide, puisqu’il se traduira par de nombreux nouveaux acquis :

  • La visibilité de votre communication
  • La lisibilité pour votre site
  • L’interaction et l’engagement sur les réseaux sociaux
  • Un environnement innovant adapté aux nouveaux usages
  • Authenticité = Confiance

Téléchargement du Livre Blanc Faut-il créer la WebTV pour son entreprise ?

À propos

DigitalNews TV est une agence de production vidéo fondé par Gilbert Wayenborgh. En 2016, Gilbert Wayenborgh, photographe et consultant e-marketing, transforme la Webradio locale en WebTV avec l’arrivée de Facebook Live. En 2018 il fonde DigitalNews TV pour proposer une offre de production vidéo orienté WebTV aux entreprises et un savoir-faire technologique.

Les éléments de ce livre blanc sont issus de cette expérience de 4 années de WebTV.

Gilbert Wayenborgh

www.wayenborgh.fr

Partager

2 Responses

  1. […] se pose alors la question d’investir dans une WebTV ou de travailler avec un prestataire […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre Newsletter mensuelle

Chaque mois recevez l'essentiel de l'info sur la vidéo d'entreprise et des solutions. Recevez aussi des idées pour votre WebTV que vous pourriez mettre en oeuvre. Que ce soit pour une WebTV généraliste ou encore pour un secteur d'activité spécifique. 

Centre de préférences de confidentialité